Compte rendu de la 6 ème Mission à Ighil Ali

Par:     Carmen Caillet, Anne Schmitt et Philippe Bouvet

En partant pour cette nouvelle mission, nous attendions 3 moments forts de ce séjour.

  • La mise en place de la bibliothèque et la Journée du Livre
  • La rencontre avec les dirigeants de la Chambre départementale de l’Artisanat
  • Notre présence à une réunion de l’association agricole «Adhrar»

Domaine Educatif :

Installation de la bibliothèque

C’est, bien sur, cette Bibliothèque qui a été le point d’orgue de notre voyage.

Grâce à une équipe sur place qui a déployé des efforts considérables dans tous les domaines, tant logistiques que matériels et relationnels, la bibliothèque a pu être prête à temps.

Nos deux premiers jours ont été consacrés, avec cette équipe, à la mise en place de tous les livres sur les rayonnages.

Journée du Livre

Nous avons été particulièrement heureux de voir arriver pour cette manifestation, beaucoup d’habitants d’Ighil Ali et surtout beaucoup d’enfants.

Nous avons aussi retrouvé bon nombre de nos amis d’Ighil Ali mais aussi de communes de la montagne en face, de l’autre côté de la Soummam, cet oued qui n’est pas qu’une séparation physique.

Après une présentation de cette bibliothèque et différentes prises de parole, Carmen a présenté un conte kabyle, «Le Chêne de l’Ogre», version kabyle du Petit Chaperon Rouge.

Ensuite, les enfants des deux écoles primaires, ont interprété quelques chants.

Est alors intervenu le jeune écrivain algérien invité, Mohamed Abdallah, 22 ans, qui écrit en français et a présenté son deuxième roman «Souvenezvous de nos sœurs de la Soummam». Un superbe plaidoyer en faveur des femmes. Son intervention a marqué les femmes présentes. Son livre est superbe avec une très belle écriture, dommage qu’on ne le trouve pas en France.

A l’issue de la partie officielle, tout le monde s’est rendu dans la bibliothèque pour découvrir les livres et prendre une collation, cela fut un grand moment de bonheur. Maintenant, ce sont les habitants d’Ighil Ali qui doivent faire vivre cette bibliothèque en l’enrichissant de livres d’ auteurs kabyles et algériens mais aussi en y organisant des manifestations, expositions, conférences ….

Une équipe de gestion doit se mettre en place dans les jours à venir pour organiser son ouverture.

Lors de cette journée un cadre d’honneur et de remerciements a été offert à Planète Terroirs.

Ecole Ahcène Hamouche:

Deux albums de littérature enfantine ont été présentés à deux classes différentes. Des ateliers animés ont suivis. Les enfants , déjà en vacances, étaient revenus à l’école pour l’occasion.

Le lendemain nous assistions à la fête de fin d’année dans la même école .Un spectacle de magicien, des chorales d’enfants étaient programmés. La matinée s’est terminée par une remise de diplômes aux meilleurs élèves de chaque classe .

Parcours casbah:

Le circuit pédagogique sur la casbah a été vérifié. Quelques petites modifications y seront apportées avant d’être donné lors de notre prochain voyage, à une équipe chargé de le faire vivre .

Clubs verts:

Nous avons été invités par Karima Mouaci, élue de Tazmalt, pour participer à la demi- journée des Clubs verts à Tighilt Makhlouf ( village de montagne de l’autre côté de la Soummam) . Ce jour là on récompensait l’école la plus propre. A cette occasion nous avons assisté à une belle fête typique kabyle. Ces clubs verts sont proposés aux écoles afin de sensibiliser les enfants à l’environnement et à la propreté.

Domaine Artisanal :

Nous avions rendez-vous avec la Direction de la Chambre de l’Artisanat à Bejaïa chef-lieu de la Wilaya (département).

Nous avons d’abord retrouvé la Présidente départementale de l’Association des Femmes Rurales (AFUD) avec qui nous sommes en relation depuis 2 ans. Elle est aussi chargée de la Formation continue pour le département. L’AFUD a décidé de prendre en main la formation des membres de l’association des femmes d’Ighil Ali, chacune d’entre elles a exposé ses demandes. Des formations et des dons de matériel sont prévues , par exemple machine à coudre pour celles qui veulent faire des robes. Ce sont en grande majorité des femmes qui travaillent à domicile.

A la Direction Départementale de la Chambre de l’Artisanat, nous avons été reçus par le Président et par une vice-présidente avec qui nous sommes en contact depuis octobre dernier pour organiser cette rencontre à notre demande. Etait aussi présent, le Président National de la Chambre de l’Artisanat. Nous avons présenté Planète Terroirs, nos projets en cours et à venir. Ils ont tous été très intéressés pour établir une relation et une collaboration avec Planète Terroirs. Nous leur avons parlé des plans de construction d’un séchoir solaire, en particulier pour les femmes qui font le piment à domicile.

Ils ont été très intéressés par l’idée de la venue d’ un berger pour rencontrer et conseiller les personnes, hommes et femmes, qui veulent relancer l’élevage des chèvres et faire du fromage. Ces deux activités ayant quasiment disparues sur la commune d’Ighil Ali.

Les personnes présentes ont évoqué des possibilités d’échanges.

Nous allons travailler en commun pour essayer de concrétiser cette relation.

La visite de cette maison des artisans nous a permis de rencontrer des artisans d’art accueillis dans les locaux pendant un certain temps et qui font de superbes réalisations, une potière, une couturière, un dinandier…magnifique.

Lié à tout cela, nous avons demandé à l’AFUD d’aider l’association des femmes d’Ighil Ali pour organiser une journée autour des femmes, le 15 octobre, qui est la Journée Nationale de la Femme Rurale en Algérie. L’Afud sera présente à leur côté et nous avons l’intention d’y être aussi.

Domaine Agricole :

Avant de venir, nous avions demandé que soit prévue une réunion de l’Association Agricole «Adhrar» (les montagnes), pendant notre séjour.

Lors de cette réunion nous leur avons fait deux annonces de la part de Planète Terroirs:

Leur adhésion à notre association La réalisation d’une bannière Planète Terroirs à leur intention, à présenter lors des manifestations publiques dans lesquelles ils sont présents.

Ces informations ont reçu un très bon accueil de leur part, bien sûr, et de nombreux remerciements que nous transmettons.

Tout en restant dans les conseils que nous pouvons leur apporter, nous avons pu leur faire passer quelques messages:

  • Etablir une circulation de l’information au sein de leur association. La communication interne est quasi inexistante.
  • Commencer par travailler sur des projets simples qui les touche, eux et leur famille au quotidien, comme le travail du piment. Nous leur avons communiqué, à eux aussi, les plans de construction d’un séchoir solaire pour qu’ils en réalisent un et l’utilise pour leurs familles d’abord si le résultat est satisfaisant.
  • Ne pas se disperser en pensant au Tourisme, par exemple, pas à l’ordre du jour à Ighil Ali pour le moment
  • Ils n’ont pas retenu les logos que nous leur avions fournis et ont préféré en créer un. Pas de problème pour nous, à condition que sa réalisation ne prenne pas des mois. Il est fondamental qu’ils puissent présenter leur «marque» le plus tôt possible.

En conclusion, nous devons nous assurer de la communication en faisant passer les messages au moins à trois d’entre eux chaque fois. Désormais adhérents à Planète Terroirs, ils doivent régulièrement nous rendre compte de leurs activités.

Autres rencontres et prises de contact

Domaine médico-social

Grâce à notre ami Djamel Djoulait (ancien maire d’Ighil Ali) nous avons rencontré le Directeur du Dispensaire-Maison Médicale, seule structure médicale existante pour les 13 villages de la commune d’Ighil Ali.

Une visite complète nous a permis de constater une infrastructure importante:

  • Cabinet dentaire
  • radiologie
  • un petit laboratoire
  • des salles de soin
  • un service important de PMI (Protection Maternelle) dont le personnel se rend à domicile pour toutes les femmes qui ne peuvent se déplacer
  • une psychologue

A l’issue de la visite, le Directeur nous a dit qu’il serait très heureux qu’une collaboration puisse s’établir. Ils vont faire un état de leurs demandes les plus urgentes et nous les communiquer.

Il semblerait que leurs manques premiers soient des pièces de rechanges pour leur matériel, ce qui les handicape dans leur fonctionnement quotidien. A nous de voir si nous pouvons faciliter des contacts avec des Associations spécialisées.

Domaine culturel

Nous avons été invités par une association socio-culturelle d’un des 13 villages d’Ighil Ali, le village de Takorabt.

Nous avons découvert une association très dynamique, formée essentiellement de jeunes et de femmes en majorité.

Ils organisent beaucoup d’animations pour les enfants du village. Ils nous ont fait rencontrer un potier et des personnes qui construisent des maquettes de scènes traditionnelles, en bois, avec la volonté de transmettre la connaissance des métiers anciens et du vocabulaire pour désigner les différents outils.

Mais ils s’investissent aussi dans des projets tout à fait différents comme celui de la réalisation d’une station d’épuration écologique qui n’attend plus que le feu vert de la mairie pour être réalisée.

Découverte de Setif

Notre ami Yassine Hamoudi, photographe professionnel, connaissant très bien toute l’Algérie, nous a emmené une journée voir la ville de Sétif .

Nous avons été surpris de découvrir, à une soixantaine de kms d’Ighil Ali, après avoir franchi un col, un paysage très différent. Un immense plateau sans arbres et rien que des champs de céréales sur des dizaines de kms. Le grenier à blé de l’Algérie.

A Sétif, un superbe musée d’Archéologie. Un bonheur pour Anne. Visite guidée pour nous, en français, par le conservateur et au cours de la visite, nous avons eu la visite de la Directrice. Un musée magnifique avec de très belles collections.

Nous avons vu une partie très moderne de la ville et où subsistent des immeubles très français, mais aussi des quartiers avec des marchés et des petites boutiques. Superbe journée.

Perspectives :

Apiculture Domaine éducatif: Elaboration d’un projet pédagogique sur les abeilles et l’apiculture incluant la visite d’un apiculteur qui présenterait le métier en utilisant une ruche témoin. Deux apiculteurs ont répondu présents et un troisième pour la validation du contenu pédagogique .Ces temps de sensibilisation pourraient avoir lieu à l’annexe du Centre de formation de Tazmalt , qui se trouve à Ighil Ali . A voir comment les organiser .

  • Faire venir un chevrier pour voir les possibilités de relance de l’ élevage des chèvres et la fabrication de fromages
  • Formations des femmes : Il s’agirait là, pour nous, de suivre et accompagner le travail fait par l’AFUD, pour s’assurer de sa pérennité.
  • Aider à la défense du Patrimoine par l’aide à la création d’une association
  • Aider une organisation socio-culturelle

En conclusion, les contacts pris doivent déboucher sur des rapprochements concrets pour lesquels nos amis kabyles sont très demandeurs. A nous tous de voir comment établir, structurer et cerner scrupuleusement ces relations.

Pour les relations existantes, nous devons approfondir notre collaboration en veillant à la communication interne et externe.

Un grand merci à tous ceux qui se sont dévoués sans compter pour nous aider dans tous les domaines.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.